Historique

 

Les grandes dates qui ont marqué l’existence de la Société des amis de Colette

 

Le Journal officiel de la République Française du 22 avril 1956 (page 3916) porte la mention suivante :

« 12 avril 1956. Déclaration à la préfecture de l’Yonne. Les amis de Colette en Puisaye.

But : perpétuer en Puisaye le souvenir de Colette. Siège social : rue de la Roche, Saint-Sauveur-en-Puisaye. »

 

Le premier président est Monsieur André Mérat, maire de Saint-Sauveur.

7 septembre 1964

L’Yonne Républicaine fait paraître un article du Docteur Paul Mallet, vice-président de la Société, où il parle de la nécessité de créer un Musée dédié à Colette

 

C.A. du 24 septembre 1966

Gérard Vée, ancien député, Conseiller Général du canton de Saint-Sauveur devient président.

Le siège de l’Association est transféré à la mairie de Saint-Sauveur (déclaration en préfecture de l’Yonne en date du 6 octobre 1966, enregistrée sous le numéro 31 (JO du 28 octobre 1966).

C’est à cette date, et sous l’impulsion conjointe de Gérard Vée et de Mademoiselle Odette Évezard, que la Société prend un nouvel élan et se développe véritablement.

 

Le bureau se compose comme suit :

Président d’Honneur, André Mérat

Vice-présidents, Docteur Pierre Muesser

                           Docteur Paul Mallet

                           Mademoiselle Brunswick

                           Docteur Jacques Billy, maire adjoint de Palaiseau

Secrétaire général, Monsieur Mautret

Secrétaire générale adjointe, Mademoiselle Évezard

Délégué général, Marcel Legendre

Trésorier général, Monsieur Parron

Trésorier adjoint, Gilbert Régnier

 

Membres : MM. Breuillé, Clidière, Félix, Madame Guerbois, Madame Septier, Mademoiselle Barillot, Monsieur Tonnellier, ainsi que plusieurs membres Parisiens ou assimilés : MM. Bigé, Pichon, Rouzé, Mademoiselle Pigalle, Madame Wattine.

 

A.G. de janvier 1967

Colette de Jouvenel a été sollicitée par le Président Gérard Vée (voir L’Yonne Républicaine du 18 janvier 1967). La Société espère sa présence lors de l’A.G. du 22 janvier 1967. Annonce de l’inauguration de la rue Colette pour le printemps prochain.

La Société compte 120 membres.

 

30 avril 1967

Inauguration de la rue Colette à Saint-Sauveur (une photo. NB : le fonds Pichois ne comprend que des photos de l’inauguration de la Place – et non de la rue – Colette).

Christine de Rivoyre prononce le discours officiel (voir Colette de Jouvenel, lettre à C. de Rivoyre, avril 1967).

Sont présents : le préfet de l’Yonne, Colette de Jouvenel, Hervé Bazin pour l’Académie Goncourt, etc.

 

C.A. du 28 janvier 1968

Richard Anacréon est nommé Membre d’Honneur sur proposition de Monsieur Mautret, secrétaire général de la Société.

Il est prévu d’installer la Bibliothèque de la Société dans une salle de la mairie, où elle fonctionnera le jeudi de 13 à 15 heures. C’est Mademoiselle Évezard qui en a la charge.

 

A.G. du 6 juin 1971 à Saint-Sauveur

On se penche sur le projet de célébration du centenaire de la naissance de Colette.

 

A.G. du 18 juin 1972 – présence de Colette de Jouvenel

But de cette réunion : « proposer le principe de modifications à apporter aux statuts qui régissent la Société. Malgré quelques réticences, la majorité des membres présents se prononça en faveur des aménagements proposés, lesquels doivent permettre une extension de la Société, ainsi que la célébration aussi importante que possible, des manifestations du Centenaire, » (extrait du Bulletin de la Société – sans date – qui rend compte des réunions et activités de l’année 1972).

L’assemblée générale s’est tenue le matin. L’après-midi, les membres de la Société ont été conviés à l’inauguration du C.E.G. Colette qui se déroula sous la présidence de Monsieur Perier préfet de l’Yonne ; discours de Monsieur Daniel George, maire de Saint-Sauveur, Monsieur Gérard Vée, président de la Société et de Monsieur Jean-Pierre Soisson député de l’Yonne.

 

C.A. extraordinaire du 15 octobre 1972

Révision et adoption des nouveaux statuts dont le principe avait été accepté lors de la réunion du 18 juin (voir J.O. du 15 novembre 1972 page 11870).

On nomme trois Présidents d’Honneur :

Joseph Kessel de l’Académie française

                                                            Colette de Jouvenel

                                                            Maurice Goudeket

 

Suite à cette A.G. extraordinaire, réunion du CA :

Président, Pas de président

Président adjoint, faisant fonction de président, Gérard Vée

Vice-Présidents, Armand Lanoux de l’Académie Goncourt

                           Docteur Pierre Muesser

                           Pierre Pietresson de Saint-Aubin

                           Christine de Rivoyre

Secrétaire général, Odette Évezard

Secrétaire générale adjointe, Marguerite Boivin

Trésorier, André Parron

 

7 novembre 1972

Les nouveaux statuts de la Société, déclarés à la préfecture de l’Yonne le 7 novembre 1972 (J.O. n°203/72), stipulent que « la Société des Amis de Colette en Puisaye devient Société des amis de Colette », et l’article 3 est ainsi rédigé :

« La Société des amis de Colette disposera de deux sièges sociaux : le premier reste fixé à Saint-Sauveur (Mairie) ; le second 9, rue de Beaujolais à Paris Ier. Ce second siège social pourra être transféré dans tout autre endroit par décision du Conseil d’Administration. »

 

C.A. du 6 décembre 1972

Cette réunion avait pour but de pressentir Monsieur Maurice Genevoix, chez qui se tint la réunion, à la présidence de la Société, responsabilité que ce dernier ne put accepter. Il fut essentiellement question des manifestations liées au Centenaire.

À l’issue de la réunion le nouveau bureau se présente comme suit :

 

Président, Armand Lanoux, secrétaire de l’Académie Goncourt

Président adjoint, Gérard Vée

Vice-présidents, Christine de Rivoyre

                           Docteur Muesser

                           Pierre Pietresson de Saint-Aubin

Secrétaire générale, Odette Évezard

Secrétaires adjoints, Marguerite Boivin

                                 Henri Noguères

Trésorier, André Parron

 

Bureau qui se distingue du comité du centenaire, spécialement mis en place pour l’année 1973, et qui se compose comme suit :

 

Comité d’Honneur du centenaire de la naissance de Colette

 

Présidente d’Honneur, Madame Georges Pompidou

Sous le haut patronage de Messieurs les Ministres des Affaires étrangères,

                                                                                 des Affaires culturelles,

                                                                                 de l’Éducation nationale

Président, Monsieur Maurice Genevoix, Secrétaire perpétuel de l’Académie Française

 

Comité d’action

Sous l’égide de Monsieur Labelle, Conseiller Technique de Monsieur le Ministre des Affaires culturelles

Armand Lanoux, président ; Jacques Duron, Chef du Service des Lettres au Ministère des Affaires culturelles ; Colette de Jouvenel, déléguée générale ; Maurice Goudeket ; Gérard Vée, vice-président ; Henri Noguères, secrétaire général ; Odette Évezard, secrétaire générale adjointe ; Bernard Gavoty, délégué général adjoint ; Paul Lorenz, délégué général adjoint ; Marguerite Boivin ; Docteur Pierre Muesser ; Pierre Pietresson de Saint-Aubin ; Christine de Rivoyre, etc.

La composition de ce comité fait apparaître clairement le rôle prépondérant tenu par les membres de la Société des amis de Colette dans la célébration du centenaire de la mort de Colette.

 

1973

Diverses manifestations ont lieu dans toute la France pour les célébrations du Centenaire. La Société, partie prenante de la plupart de ces événements, est extrêmement sollicitée.

Réunion du 13 février 1974 au Ministère des Affaires culturelles

La réunion s’est tenue sous la présidence de Monsieur Raymond Labelle, Conseiller Technique auprès de Monsieur le Ministre des Affaires culturelles. « L’objet principal de cette réunion était l’examen, par les autorités concernées, des possibilités de création d’un Musée Colette dans le château de Saint-Sauveur. Ce sur proposition émanant de Colette de Jouvenel » (voir compte rendu établit par cette dernière en février 1974). Il est convenu de confier l’étude de l’aménagement du château à Monsieur le Préfet de l’Yonne.

 

C.A. du 20 novembre 1977

Un nouveau président est élu en la personne d’Henri Noguères, avocat, Président de la Ligue des Droits de l’Homme, écrivain, à la tête de la Société.

Le premier Cahier Colette est paru en juillet. Le projet avait vu le jour en 1975, et Gérard Bonal avait été tout spécialement désigné pour le mener à bien. Il est particulièrement félicité pour son travail et sa ténacité, car il avait eu maille à partir avec l’éditeur Flammarion.

Préparation du deuxième Cahier. On envisage : de publier systématiquement des articles signés par des personnalités ; d’avoir un inédit ; de prévoir un ou des articles d’information sur la Société et ses activités ; de garder la reproduction en fac-similé d’un document original ; de conserver la permanence des photos (suggestion de Colette de Jouvenel).

Gérard Vée présente Jacques Dupont, agrégé de lettres qui prépare une thèse d’État sur Colette.

 

C.A. du 25 février 1978

Renouvellement du bureau.

Christine de Rivoyre n’ayant participé à aucune réunion depuis plusieurs années est considérée comme démissionnaire en application de l’article 10 des statuts.

 

Le nouveau bureau se compose comme suit :

Président, Henri Noguères

Président adjoint, Gérard Vée

Vice-présidents, Claude Pichois

                           Docteur Muesser

                           Pierre Pietresson de Saint-Aubin

Secrétaire général, Odette Évezard

Secrétaires adjoints, Gérard Bonal

                                 Jeanne Contou

Trésorière, Marguerite Boivin

 

3 juin 1978

On parle pour la première fois d’entreprendre des démarches pour que la Société soit reconnue d’utilité publique. La procédure est longue, on donne donc mandat au président Noguères pour qu’il entame dès à présent toutes les démarches nécessaires.

 

8 et 9 juin 1979

Le premier colloque consacré à Colette : « Colette, tradition et modernité » est organisé à l’initiative et avec le concours de la Société. Il a lieu à la Faculté des Lettres et de Philosophie de Dijon grâce à Claude Pichois et Henri Noguères pour la Société et Monsieur Max Milner, professeur à la Faculté des Lettres de Dijon. Les actes paraîtront dans les Cahiers Colette 3/4 en 1981. Suivront, toujours à l’initiative de la Société, les colloques de Sarrebruck (1984), de Cerisy-la-Salle (1988), de la Sorbonne (1992), de Saint-Sauveur (1997) et, pour le cinquantenaire de la mort de Colette, le colloque de Saint-Quentin en Yvelines (2004).

 

C.A. du 26 février 1981 à Paris

Colette de Jouvenel donne lecture d’une lettre de Mademoiselle Évezard qui déclare ne plus avoir les « forces physiques et morales » que nécessite sa charge. En conséquence, elle présente sa démission. Face à la tristesse générale que suscite cette nouvelle, Henri Noguères annonce son intention de lui écrire pour l’amener à revenir sur sa décision « qui ne peut être que néfaste » pour la Société. Odette Évezard acceptera d’être maintenue dans ses fonctions pour une année.

La Société compte 149 membres.

 

17 septembre 1981

Circulaire annonçant le décès de Colette de Jouvenel. La Société fait paraître une annonce dans Le Figaro.

 

C.A. du 20 octobre 1981

Henri Noguères annonce la démission d’Odette Évezard, trop faible pour continuer à assumer ses fonctions. Le C.A. lui exprime ses sentiments affectueux et décide à l’unanimité de la nommer secrétaire générale honoraire. En attendant l’A.G. qui se tiendra en mai ou juin 1982, le Conseil nomme :

 

Secrétaire générale par intérim, Jeanne Contou

Trésorière et secrétaire générale adjointe par intérim (en remplacement de Gérard Bonal démissionnaire) Marguerite Boivin

Délégué général pour les Cahiers, Gérard Bonal

Respectant le vœu de Colette de Jouvenel sa nièce, Madame Anne de Tugny, est élue à l’unanimité à sa succession.

Michel Rémy-Bieth est également élu à l’unanimité au C.A.

Claude Pichois prépare activement le premier tome des Œuvres de Colette dans la Pléiade. Suite au décès de Colette de Jouvenel, on a craint un moment la mise sous scellés de l’appartement du Palais-Royal où Claude Pichois consulte des documents rassemblés par Colette de Jouvenel. Le danger est écarté, mais la Société ne sera rassurée que le jour où cet appartement et les souvenirs qu’il renferme constitueront un Musée Colette.

Le C.A. souhaite que des démarches soient entreprises auprès des pouvoirs publics afin d’examiner les conditions dans lesquelles il serait possible de faire de ce lieu un Musée dédié à Colette. Le Président accepte d’entreprendre ces démarches.

Par ailleurs, le Conseil se demande si la disparition de Colette de Jouvenel va modifier le contenu du Cahier n°5 qui devait, à l’origine, comprendre des textes inédits de Colette non retenus pour la Pléiade. On se décide pour cette version, et l’on prévoit d’éditer une plaquette en hommage à Colette de Jouvenel.

 

A.G. du 14 juin 1986 à Saint-Sauveur

Le Président Henri Noguères évoque la disparition de Gérard Vée. Par ailleurs, il ne souhaite pas présenter sa candidature aux fonctions de président et propose que Claude Pichois le remplace. Henri Noguères est nommé Président d’Honneur.

Monsieur George, maire de Saint-Sauveur, annonce qu’il s’est porté acquéreur d’un certain nombre de documents au cours de la vente aux enchères qui a eu lieu le 27 février 1986 à l’hôtel Drouot. Par ailleurs, d’autres documents ont été spécialement achetés par Monsieur Jean Chamant, Président du Conseil Général de l’Yonne, pour le futur Musée.

On annonce la parution, sur l’initiative de Marguerite Boivin, d’une brochure intitulée Sur les pas de Colette.

 

Renouvellement du bureau :

Président d’Honneur, Henri Noguères

Président, Claude Pichois

Vice-présidents, Anne de Tugny

                           Daniel George

Secrétaire générale, Jeanne Contou

Trésorière et secrétaire générale adjointe, Marguerite Boivin

Trésorière adjointe, Élisabeth Ledroit

Délégué général pour les Cahiers, Alain Brunet

 

CA du 18 novembre 1986 à Paris

Monsieur le maire annonce que les premiers travaux ont débuté au château, où doit être installé le Musée Colette. Monsieur Saladin participe activement à la reconstitution du cadre de vie de Colette au Palais-Royal.

 

A.G. du 4 juillet 1987 à Saint-Sauveur

Monsieur le maire fait le point sur l’avancée des travaux du futur Musée. Il remercie les ayants droit de la succession Colette (Bertrand et Foulques de Jouvenel) pour la donation qu’ils ont faite à la Commune pour permettre la création du Musée Colette. Cette donation, établie le 15 janvier 1987, pose deux conditions : la première, la création d’un Musée Colette, la seconde, celle d’un centre d’études Colette dans un délai de 6 ans.

Nombre d’adhérents : 347

Au cours du C.A., Marguerite Boivin, démissionnaire du siège de Trésorière, est remplacée par Françoise Chabot.

 

C.A. du 9 novembre 1987

Marguerite Boivin déclare que les travaux du futur Musée continuent. Celui-ci doit, en principe, ouvrir en 1989. Le Centre d’études ouvrira plus tard : il faudrait trouver d’autres mécènes pour sa mise en place.

 

A.G. du 25 juin 1988 à Saint-Sauveur

On annonce la tenue du colloque Colette à Cerisy-la-Salle du 13 au 20 août. Ce colloque a été organisé grâce à Jacques Dupont et Claude Pichois.

 

C.A. du 8 février 1989 à Paris

Claude Pichois fait part de sa décision de démissionner. La présidence reste vacante, les candidatures seront examinées en réunion extraordinaire du C.A., le 12 avril 1989.

Démission d’Alain Brunet, remplacé provisoirement par Jacques Dupont.

Le maire de Saint-Sauveur fait savoir que les travaux du Musée sont arrêtés, car certains financements promis n’ont pas encore été versés.

Le Docteur Pierre Muesser vient de mourir. Le maire, Monsieur George, annonce qu’il a effectué des démarches pour obtenir un droit de préemption si la maison natale devait être portée à la vente.

 

Réunion du 24 juin 1989

Claude Pichois rappelle sa volonté de démissionner et propose la candidature de Nicole Ferrier-Caverivière, professeur à l’université de Paris IV, ancien recteur de Dijon, chancelier de l’Université, a participé à la publication des Œuvres de Colette dans la Bibliothèque de la Pléiade. Le C.A. réuni le 19 avril 1989 a suivi la proposition de Claude Pichois en l’élisant provisoirement à la tête de la Société. Cette élection est confirmée, ainsi que celle de Jacques Dupont. Claude Pichois est élu Président d’Honneur.

Foulques de Jouvenel est élu au C.A.

Madame Ferrier propose de former une commission pour la gestion des Cahiers. Dans l’espoir de toucher un plus large public, elle suggère en outre d’ajouter aux articles documentaires des textes d’interprétation.

 

Réunion du 6 décembre 1989 à Paris

Le maire, Daniel George, annonce qu’un conservateur va être nommé le 1er janvier 1990 pour mener à bien le projet du Musée Colette dont l’inauguration est prévue en juin ou juillet 1991.

On crée une commission de diffusion et de communication composée de Foulques de Jouvenel et de Jacques Dupont afin, notamment, d’élargir la diffusion des Cahiers Colette. On projette également d’imprimer une feuille volante pour communiquer sur ces publications.

Création d’une commission de publication qui se compose de : la Présidente ; les deux vice-présidents ; secrétaire général, et de Gérard Bonal, Alain Brunet, Jacques Dupont, Michel Mercier, Claude Pichois et Michel Raimond.

 

Réunion du 28 novembre 1990

On annonce les décès de deux figures majeures de la Société : celui d’Henri Noguères qui s’est éteint le 14 novembre, et celui de Mademoiselle Évezard à une date qui n’est pas précisée.

 

1991

11 janvier

Envoi d’une circulaire aux membres du C.A. annonçant la démission de Madame Ferrier de la présidence et du C.A. de la Société. Suivront les démissions de : Anne de Tugny (du bureau, du C.A. et de la Société) ; Claude Pichois (de la Présidence d’Honneur) ; Michel Rémy-Bieth (du C.A.).

 

25 février

Envoi d’une circulaire aux adhérents pour lancer un appel aux candidatures pour le pourvoi provisoire des sièges laissés vacants.

Par décret en date du 27 février 1991, la Société des amis de Colette a été reconnue comme établissement d’utilité publique.

 

C.A. du 21 septembre 1991

Élection d’un nouveau bureau qui se compose comme suit :

 

Présidente, Francine Dugast

Vice-président , Monsieur le Maire de Saint-Sauveur

Trésorière, Françoise Chabot

Trésorière et secrétaire adjointe, Élisabeth Ledroit

Secrétaire générale       Nadia Roncoroni

Responsable de l’information et de la communication, Jeanne Contou

Responsable des publications, Marie-Françoise de Courtivron

Monsieur le Maire annonce que le Musée est classé en première catégorie par la Direction des Musées de France. Le montant du projet primitif se trouve doublé, il passe de 3 à 6 millions de francs. Il existe deux partenaires financiers : la Garantie Mutuelle des Fonctionnaires et la D.M.F. ; il reste à trouver un troisième partenaire.

 

C.A. du 4 janvier 1992 à Paris

Les travaux du futur Musée sont arrêtés à la demande de la D.M.F. De fait, une maîtrise d’ouvrage est nécessaire en raison de l’importance des travaux.

Madame Dugast précise que le colloque intitulé « Le génie créateur de Colette » aura lieu les 1er et 2 juin 1992 à la Sorbonne et à l’I.N.R.P. Il est organisé par Nicole Ferrier-Caverivière.

La Présidente insiste sur la nécessité de composer une plaquette de présentation de la Société afin de la diffuser auprès des bibliothèques et des universités. Soutenue par Marie-Françoise de Courtivron, elle souligne l’importance d’actualiser l’inventaire de tous les documents qui se trouvent à la bibliothèque de la Société à Saint-Sauveur. Ce travail pourrait être confié à des étudiants de l’Université de Dijon.

Mise en place d’un nouveau service : de nombreux adhérents ont exprimé le souhait d’être informés des manifestations organisées autour de Colette. Aussi, Jeanne Contou propose d’envoyer ces informations aux membres qui en feraient la demande. Les intéressés devront acquitter la somme forfaitaire de 40 francs par an.

 

A.G. du 26 septembre 1992 à Saint-Sauveur

Le Cahier n°14, préparé par M.F. de Courtivron, vient de paraître. Il inaugure une nouvelle formule des cahiers qui, désormais, comprendront, à côté des témoignages et des inédits, toujours plus rares, des études sur l’œuvre de Colette et des comptes rendus des dernières publications sur Colette.

En vertu de l’article 5 des statuts de la Société, le Bureau élit un second vice-président en la personne de Jacques Dupont, Professeur à l’Université de Nantes, membre de l’équipe de la Pléiade.

La Société compte 443 adhérents.

 

C.A. du 25 septembre 1993 à Saint-Sauveur

Démission de Marguerite qui est nommée Membre d’Honneur sur proposition de Nadia Roncoroni. Francine Dugast annonce qu’un hommage va être rendu à M. Boivin : Claude Pichois, Alain Brunet et d’autres amis ont décidé de lui dédier un volume pour rendre hommage à son travail sur Colette et son inlassable dévouement. Il s’agit de Pour Marguerite Boivin. Études et recherches sur Colette.

Les travaux du Musée se poursuivent.

Madame Dugast pose le problème du centre de documentation et s’interroge sur son mode de fonctionnement.

 

C.A. du 21 janvier 1995

On annonce que le 8 octobre 1994 une rencontre « Autour de Colette » a eu lieu Salle des Actes de la Sorbonne. Elle était placée sous la présidence de Francine Dugast et a porté sur la création du Musée Colette ; sur la diffusion de l’œuvre de Colette (interventions de M.F. de Courtivron, Alain Brunet, Gérard Bonal, Maurice Delcroix, Jacques Dupont et Alain Virmaux) et enfin, sur les lectures actuelles (interventions de Gérard Bonal, Bernard Bray et Michèle Hecquet).

Francine Dugast salue l’action du Conseil Général en faveur de la création du Musée Colette dont le lancement s’effectuera en deux temps : l’ouverture, le 27 mai 1995, puis l’inaguration officielle, en octobre 1995 (après la période électorale).

Le centre de documentation : le C.A. prévoit de faire appel à la Société Générale des archives pour scanner les documents ; de solliciter des fonds privés pour assurer son fonctionnement…

On prévoit d’organiser un colloque le jour de l’inauguration du Musée, en octobre 1995.

 

A.G. du 27 mai 1995 à Saint-Sauveur

Cette dix-huitième assemblée générale a lieu le jour même de l’inauguration tant attendue du Musée.

Le projet du colloque est compromis. La Présidente propose de le reporter en 1996.

Le centre de documentation : Marguerite Boivin donne un aperçu du fonds documentaire et propose à la Présidente de lui en adresser un inventaire détaillé.

Présentation de la nouvelle plaquette qui va permettre de à la Société de diffuser son image.

 

A.G. du 8 juin 1996 à Saint-Sauveur

Le 5ème colloque aura lieu à Saint-Sauveur les 30 et 31 mai 1997.

L’adjoint au Maire annonce que le Musée a accueilli 16 000 visiteurs.

 

A.G. du 27 septembre 1997

Madame Dugast ne renouvelle pas sa candidature. À l’issue du vote, un nouveau bureau est élu :

 

Président, Jacques Dupont

Vice-présidente, Marie-Françoise de Courtivron

Vice-président , Monsieur le Maire

Secrétaire, Nadia Roncoroni

Trésorière, Françoise Chabot

Trésorière adjointe, Élisabeth Ledroit

Responsable de l’information et de la communication, Jeanne Contou

Responsable des publications , Éliane Lecarme

La Société regroupe 404 adhérents.

 

C.A. du 27 juin 1998 à Saint-Sauveur

Jacques Dupont propose de nommer Madame Dugast comme Membre d’Honneur de la Société, proposition acceptée à l’unanimité.

À compter du 1er juillet, le Conseil Général va recruter un agent sous contrat emploi-jeune pour travailler spécifiquement à la création du Centre d’études.

La Société compte 372 amis de Colette.

 

C.A. du 23 juin 2001 à Saint-Sauveur

Jacques Dupont ne renouvelle pas sa candidature à la Présidence. Gérard Bonal devient le neuvième président de la Société des amis de Colette.

Renouvellement du bureau :

Président, Gérard Bonal

Vice-président, Alain Brunet

Vice-résident, Guy Cormerois

Secrétaire, Jocelyne Rameau

Trésorière, Josette Gaufillier

Trésorière et secrétaire adjointe, Élisabeth Ledroit

Responsable des publications, Éliane Lecarme

Responsable des publications, Michel Mercier

Responsable de l’information et de la communication, Jeanne Contou

 La Société compte 379 membres.

 

A.G. du 22 juin 2002 à Saint-Sauveur

On annonce la préparation d’un colloque Colette pour le cinquantième anniversaire de sa disparition en 2004. Il est organisé par Jacques Dupont.

Présentation du site internet du Centre d’études Colette par le Conseil Général.

 

A.G. du 21 juin 2003 à Saint-Sauveur

Gérard Bonal retrace l’historique des démarches qui ont abouti à la signature d’une convention entre la Société et le Conseil Général. Par cette convention, la Société confie au Conseil Général la conservation de ses archives. Le travail d’inventaire a été entamé par la commission créée à cet effet : Josette Gaufillier, Simone Delesalle et Samia Bordji.

Dans le cadre du cinquantième anniversaire de la mort de Colette qui se profile à l’horizon 2004, Gérard Bonal a écrit le scénario d’un film de 52 minutes, « J’appartiens à un pays que j’ai quitté », pour France 3, la réalisation est de Jacques Tréfouël.

Appel à communications pour le colloque 2004 organisé par le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, en partenariat avec la Société.

 

A.G. du 18 septembre 2004 à Saint-Sauveur

Gérard Bonal signale les grandes manifestations qui se sont déroulées dans le cadre du cinquantième anniversaire de la mort de Colette et dans lesquelles certains membres de la Société ont joué un rôle actif :

* film « J’appartiens à un pays que j’ai quitté », écrit par Gérard Bonal, réalisé par Jacques Tréfouël (diffusion France 3 Bourgogne-Franche-Comté/France 3/TV5 Monde) ;

* exposition « Colette à travers la collection de Michel Rémy-Bieth » à Bruxelles ;

* publication de Passion Colette de Marie-Françoise de Courtivron et Francine Dugast, éditions Textuel ;

* publication de Colette intime de Gérard Bonal et Michel Rémy-Bieth, éditions Phébus ;

Annonce du colloque « Colette, 50 ans après : mythes et images » qui se tiendra les 26 et 27 novembre.

 

Le nouveau bureau se compose ainsi :

 

Président, Gérard Bonal

Vice-président, Alain Brunet

Vice-président, Monsieur le Maire

Secrétaire, Frédéric Maget

Trésorière, Jocelyne Rameau

Secrétaire et trésorière adjointe, Élisabeth Ledroit

Responsable des publications, Michel Mercier

Responsable de l’information et de la communication, Jeanne Contou

 

 A.G. du 25 juin 2005 à Saint-Sauveur

Hommage de Gérard Bonal à Claude Pichois et Alain Brunet, tous deux disparus à quelques mois d’intervalle. On décide d’éditer une plaquette en hommage à Alain Brunet au printemps 2006.

Le dernier cahier Colette en date publie les actes du colloque « Colette, 50 ans après ».

Le C.A. procède au renouvellement du bureau qui se compose comme suit :

 

Président, Gérard Bonal

Vice-présidente, Marie-Odile André

Vice-président, Monsieur le Maire

Secrétaire, Frédéric Maget

Trésorière, Jocelyne Rameau

Secrétaire et trésorière adjointe, Élisabeth Ledroit

Responsable des publications, Michel Mercier

Responsable de l’information et de la communication, Jeanne Contou

 

PARTAGER