Pour la 5ème année consécutive, la Société des amis de Colette vous propose de participer à un week-end sur les pas de Colette. Cette année, nous vous proposons un « départ vers le soleil » de Provence et de Monte-Carlo.
Après la Corrèze, la Bourgogne, la Bretagne et Paris, nous vous emmenons cette année en Provence, « ce pays sans pareil » qui enchanta Colette au point de rivaliser avec sa terre natale : « Elle est loin, l’époque où je vouais à ma Bourgogne natale un culte exclusif. La Puisaye, l’Yonne, Auxerre, Dijon tout imprégné de noblesse vinicole, je ne jurais que par ces lieux révérés. Avec la maturité, les plus impétueux atavismes se révèlent : qu’un doigt me pousse et je roule sur la pente, vers le “bas de la France”, vers une Provence et une Italie paternelles, vers une mer qui amena, au début du siècle dernier, colorés de sang colonial, le cheveu frisé et l’ongle irisé de mauve comme un coquillage, les récolteurs de cacao d’où sortit ma mère. Il n’est de départ que vers le soleil. Il n’est de voyage qu’au-devant d’une lumière accrue ; c’est avoir obtenu de la vieillesse le seul répit qu’elle puisse donner, que de s’arrêter – encore un instant, encore un instant – sous un ciel où le temps, suspendu et rêveur au haut d’un azur immobile, nous oublie… » (Prisons et Paradis, 1932). Le temps d’un week-end, nous parcourrons cette côte méditerranéenne où Colette, alors mime, « tourna », épisodiquement, de 1906 à 1911, avant de la redécouvrir et s’y installer, enthousiaste, pour « quinze étés de cristal bleu et salé », à partir de 1925.

Retrouvez le programme du week-end Programme we.

lieux_sttropez