Yannick Resch qui avait marqué la recherche colettienne par ses travaux sur le corps (Corps féminin, corps textuel, Klincksieck, 1973) revient avec un nouvel ouvrage sur Colette et Isadora Duncan aux éditions de l’Harmattan : « Croiser les vies tumulteuses de l’écrivain Colette et de la danseuse américaine Isadora Duncan peut appartenir à la fiction. Que ce soit dans l’alchimie secrète de l’écriture ou dans la chorégraphie révolutionnaire de la danse, Colette et Isadora Duncan ont su dire le plaisir, construire leur indépendance et interroger autrement les frontières du féminin et du masculin. »

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=44970